Prix Poésie de la Vocation


Créé en 1984, le Prix de la Vocation est destiné à encourager et faire connaître un jeune poète de talent. Depuis 2002, Cheyne édite le lauréat du Prix de poésie de la Vocation.
Conditions : être un poète d’expression française, âgé de 18 à 30 ans.

Site internet

Lauréats :

2018 : Cadastres, Célestin de MEEÛS
2017 : Nul chemin dans la peau que saignante étreinte, Jean D’AMÉRIQUE
2016 : Atemnot, (Souffle court), Marina SKALOVA
2015 : Géopoésie, Martin WABLE
2014 : La Main de la main, Laura VAZQUEZ
2013 : Faoug, Gaia GRANDIN
2012 : Passant l’été, Jean-Baptiste PEDINI
2011 : Par obole, Blandine MERLE
2010 : Une neige et des baisers exacts, Lysiane RAKOTOSON
2009 : Anticorps, Agnès BIREBENT
2008 : Dans un ciel de février, Julie DELALOYE
2007 : La Haute Folie des mers, Vincent CALVET
2006 : La Mer remblayée par le fracas des hommes, Ophélie JAËSAN
2005 : Près d’eux, la nuit sous la neige, Deborah HEISSLER
2004 : Le Livre de signes et d’ombres, Linda Maria BAROS
2003 : Le Front contre le temps, ELEUSIS
2002 : Verrière du mécano transportable, Samuel ROCHERY

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.