Prix de la Fondation Antoine et Marie-Hélène Labbé


Le Prix du premier recueil de poèmes récompense un premier recueil écrit en français (et non pas traduit), publié par un éditeur ou à compte d’auteur pendant les deux dernières années précédant la date d’attribution du Prix.

Site internet

Lauréats :

  • 2019 : Anne Dujin, L’Ombre des heures, Éditions L’herbe qui tremble, 2019.
  • 2018 : Olivier Vossot, Personne ne s’éloigne, Éditions L’Échappée Belle, 2017.
  • 2017 : Emmanuel Echivard, La Trace d’une visite, Éditions Cheyne, 2016.
  • 2016 : Perrine Le Querrec, La Patagonie, Éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2014.
  • 2015 : Christophe Langlois, L’Amour des longs détours, Éditions Gallimard, 2014.
  • 2013 : La Canadienne Geneviève Boudreau, Acquiescer au désordre, Éditions l’Hexagone, 2012.
  • 2012 : Blandine Merle, Par obole, Éditions Cheyne, 2011.
  • 2011 : Alain Lévêque, Manquant tomber, Éditions L’escampette, 2011.
  • 2010 : La Gaspésienne Joanne Morency, Miettes de moi, Éditions Triptyque, 2011.
  • 2009 : Jean-Marc Sourdillon, Les Tourterelles, Éditions La Dame d’Onze Heures, 2008.
  • 2008 : La Suissesse Mary-Laure Zoss, Le noir du ciel, Éditions Empreintes, 2007.

Poème
de l’instant

Jean-Louis Rambour

33 poèmes en forme de nouvelles (ou l’inverse)

Il arrive fréquemment que les hommes aient peur des chevaux. Certains jouent les indifférents, d’autres ne cachent pas leur inquiétude. Pégase, le cheval divin, avait des ailes d’ange à faire peur. Incitatus avait une écurie de marbre, une mangeoire en ivoire, à faire peur. Sur la tombe de son cheval, Alexandre fonda la ville de Bucéphalie et provoqua peur et questionnement. Mais là, là, dans ce champ jaune, il s’agit de retourner les terres les plus empierrées, car tout le monde ne possède pas encore son Massey Ferguson. Auquel on ne prête ni ailes ni ombres.

Jean-Louis Rambour, 33 poèmes en forme de nouvelles (ou l’inverse), Cahiers du Loup bleu, Les Lieux-Dits, 2020.