Prix de la Fondation Antoine et Marie-Hélène Labbé


Le Prix du premier recueil de poèmes récompense un premier recueil écrit en français (et non pas traduit), publié par un éditeur ou à compte d’auteur pendant les deux dernières années précédant la date d’attribution du Prix.

Site internet

Lauréats :

  • 2017 : Emmanuel Echivard, La Trace d’une visite, Éditions Cheyne, 2016
  • 2016 : Perrine Le Querrec, La Patagonie, Éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2014
  • 2015 : Christophe Langlois, L’Amour des longs détours, Éditions Gallimard, 2014
  • 2013 : La Canadienne Geneviève Boudreau, Acquiescer au désordre, Éditions l’Hexagone, 2012
  • 2012 : Blandine Merle, Par obole, Éditions Cheyne, 2011
  • 2011 : Alain Lévêque, Manquant tomber, Éditions L’escampette, 2011
  • 2010 : La Gaspésienne Joanne Morency, Miettes de moi, Éditions Triptyque, 2011
  • 2009 : Jean-Marc Sourdillon, Les Tourterelles, Éditions La Dame d’Onze Heures, 2008
  • 2008 : La Suissesse Mary-Laure Zoss, Le noir du ciel, Éditions Empreintes, 2007

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.