Prix de la jeunesse

Une odeur de pique-nique de Luc Serrano


À la tombée de la nuit, un homme d’une quarantaine d’années entre dans une vieille boutique. Il croise le regard d’une femme souriante portant un sac en papier. L’échoppe est remplie de tiroirs d’apothicaire et autres vitrines anciennes peuplées d’un tas d’objets disparates. Le propriétaire, un homme aux cheveux blancs portant lunettes et blouse, va t-il pouvoir accéder à la demande étrange de ce client ? Apparemment, il connaît son affaire.

Fiction.
Durée : 8’06 min.

Le prix, attribué par des étudiants et présidé par Gabriel Belanger-Oyarzun, lauréat 2013 du Prix Laurent Terzieff du court métrage de poésie, est doté de 1500 €.

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.