Qu’il vive - Poèmes de René Char

© Stéphane Lavoue

QU’IL VIVE - POÈMES DE RENÉ CHAR
AU THÉÂTRE DU VIEUX-COLOMBIER
Le 3 mars à 15h


Dits par Dominique Blanc de la Comédie-Française, avec Séverine Ballon au violoncelle.
Choix des poèmes de Marie-Claude Char.



La poésie me volera ma mort, prédisait le poète de l’Isle-sur-Sorgue. Trente ans après sa disparition ses mots ne cessent d’irriguer nos vies.
Et Dominique Blanc de porter haut sa parole ardente.
L’archet buissonnier de Séverine Ballon l’accompagne dans sa lecture d’aujourd’hui, comme un lied au long cours.
C’est solaire et nocturne à la fois. Irradiant et blessé. Amoureux et lucide. Intime et légué à tous.

Sophie Nauleau

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997