Que sais-tu ?

Parviz Khazraï

Que sais-tu du parfum des brises et des typhons ? Que sais-tu de l’âme verdoyante des poissons ? Un cheval s’est allongé sous une pluie sans fin, que sais-tu de ceux-là et de leur communion ? Que sais-tu de l’éclat du doux pas des étoiles, de l’écho du silence dans l’esprit des lions ? L’arbre avec le vent chante mille mélodies, que sais-tu du dialogue de l’air et de la raison ? Au jardin de l’aurore, sur les pétales de roses, que sais-tu des rosées et de leur éclosion, Que sais-tu des lucioles, de leur persévérance à transpercer la nuit de leur frêle lampion ? Que sais-tu de la joie à mordre à belles dents le pomme du péché, et sans modération ? Que sais-tu du passage d’un bon vin dans les veines qui inonde les ombres et le triste horizon ? Sauf A,M,O,U,R, que sais-tu de l’amour et des grands amoureux, sinon cinq ou six noms ? Que sais-tu des gibiers courant vers les chasseurs, et des martyrs cherchant leurs bourreaux : les démons ?

Tu te promènes dans les vallées des chauves-souris,
que sais-tu de l’envol du léopard vers les pitons ?
Tu vantes les versets assombris du passé,
que sais-tu des sourates de nos générations ?
Tu broutes dans les pâturages des ténèbres,
que sais-tu de notre âme et de son élévation ?
Pour te gaver chaque jour tu ne vends que du vent,
que sais-tu sauf charmer les troupeaux de moutons ?
Tu tournes au centre même du gouffre d’ignorance,
que sais-tu du galop de l’éternel étalon ?

Le cri heurta l’injuste et créa le poignard,
que sais-tu du miracle des premiers forgerons ?

note : On dit que le léopard ne pouvant pas supporter les étoiles au-dessus de sa tête, grimpe au sommet et saute en l’air pour les attraper. C’est ainsi qu’il tombe dans le précipice et qu’il meurt.

Poème
de l’instant

Des frelons dans le cœur

non je n’ai pas l’intention d’extirper un nouveau corps
du mien
dans le seul dessein
de perpétuer
la tradition
de vivre

Suzanne Rault-Balet, Des frelons dans le cœur , Éditions de l’Iconoclaste, 2020.