Quelque chose de ce qui se passe

Quelque chose de ce qui se passe

Quelque chose de ce qui se passe est une succession d’instantanés et de joies dérobées à l’absurde. François de Cornière collectionne les petits riens du quotidien qui lui procurent une émotion particulière, même anodine.

Derrière la narration, des questions presque figuratives mais pas seulement se faufilent au détour de choses vues ou entendues, et souvent partagées. De légers décalages s’opèrent alors dans la langue et son rythme. Avec l’espoir d’entrebâiller, l’air de rien, la porte invisible de la poésie.

Une poésie universelle et accessible qui a déjà séduit de nombreux lecteurs.

« Il fait partie de ceux qui habitent en poésie. De ceux qui trafiquent le petit jus vivant du monde,
avec un véritable souci de simplicité, d’efficacité et de sincérité.
Il fait partie de ceux qu’on a appelé les poètes du quotidien comme si le quotidien,
la vie et l’art étaient séparés. »
Thomas Vinau

« François de Cornière habite au coeur du mouvement et des saisons de la vie. » Andrée Chedid

Paru le 1er juin 2021

Éditeur : Le Castor Astral

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.