Quimper

Gérard Le Gouic

Quimper, je t’ai aimé comme un fou amoureux :
tes magnolias des rêves de l’Odet,
leurs fleurs au teint d’une femme au lit,
tes pluies hâtives du matin,
tes ruelles aux envolées d’élèves
nourris d’algèbre, d’amitiés, de pommes tièdes
et des poèmes du cœur gourmand de Max.
J’aimerais chanter aussi
de Saint-Corentin la grise place
et tes rampes, tes quais, tes passerelles,
ta lumière rasante d’hirondelle,
tes jardins pudiques comme des corsages
où s’arrondissent des hortensias.
Quimper, à toi mille et un mercis
de m’avoir baptisé poète ici.

Poème
de l’instant

Moi moi moi et les petits oiseaux

Aujourd’hui j’ai tant marché
qu’en rentrant épuisé
je n’ai pas eu besoin de choisir
entre mon reflet sur la vitre de la fenêtre
et le paysage simple de la nuit

Alexandre Gouttard, Moi moi moi et les petits oiseaux, Éditions de la Crypte, 2020.