Réciproques

Contact

34

Petites scènes majuscules

1er mars 2012

Petites scènes majuscules

Chacun garde le souvenir de ses premiers émois poétiques, de cette émotion qui pour la première fois nous saisit et nous fait ressentir un sentiment jusqu’alors méconnu, provoqué par la découverte et la perception d’un « ailleurs » en lien avec la beauté, le tragique ou le mystère. Ce fut peut-être à la lecture d’un poème ou à sa récitation, mais aussi par une toute autre forme de révélation…
Plus tard, ils sont devenus écrivains, peintres ou comédiens, mais nous leur avons demandé de se souvenir et de décrire (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.