Regards fauves

Tania Tchénio

Regards fauves

Illustrations Anne Leloup.

Elle sent les mots coller à elle comme du goudron.

Elle a appris à voir sans regarder, à rester impassible.

Pas de larmes. Elle sait reconnaître l’attitude de celui

qui s’approche et qui va mordre. Les yeux qui brillent

un peu. L’air détaché et content de soi.

Quelque chose en elle est devenu poisseux.

Elle suit les pointillés pour disparaître.

Paru le 25 février 2019

Éditeur : Cheyne

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.