Registre des ombres

Auteur : Yekta

Registre des ombres

le remords a son sourire de sable sa voix sifflante de vieillard qui nous somme d’oublier les zébrures de l’ombre sur les pelages de la peur de balayer les derniers lambeaux des rêves que nous aurions pu jouer d’ignorer l’imparfait des fantasmes qui nous enferment
de sa griffe sur nos paupières la caresse n’est qu’une passe pour empêcher la tempête de faire rage entre les pages du silence interrompre le pur écoulement du temps dans nos veines nous distraire des leçons que la nuit nous assène sur le métronome des malheurs

Paru le 1er mars 2015

Éditeur : L’oreille du Loup

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.