Rehauts

Rehaut : terme de peinture ; touche, hachure claire, destinée à accuser les lumières. (Dictionnaire Robert)
Rehauts (revue semestrielle d’art et de littérature) a été créée en 1998 par Hélène Durdilly (peintre), assistée par Jean-Pierre Chevais et Jacques Lèbre (poètes). Il existe actuellement 14 numéros.
La revue se propose d’associer des oeuvres de création littéraires et artistiques. Chaque numéro propose plusieurs travaux effectués en commun par des écrivains (poèmes, proses, essais…) et des artistes (dessins, encres, gravures…), mise en commun qui ne relève pas de l’illustration d’un texte par des images, mais de l’accompagnement d’un travail par un autre. Chaque numéro propose par ailleurs des écrits littéraires sans rapport avec l’art, et, parfois, des notes critiques sur des livres parus ou des hommages à des peintres.

Revue de poésie

Mode de diffusion
Autodiffusé - autodistribué

Année de création : 1998

Nombre de parutions par an : 2

Tirage moyen : 500 ex

Accepte de recevoir des manuscrits

Editrice : Hélène Durdilly
Tél : 01 43 36 81 03

Contact

105 rue Mouffetard

75005

Paris

Le roman de Diane

1er juin 2013

Le roman de Diane

le bain de diane enceinte tient de l’emboîtement gigogne.
femme au contenu, en plus de se contenir elle, une veine verte court
de son flanc à son aine, de chaque côté, les bassins reflètent ses seins
décuplés, pointes noires et son sexe (le lui cache son ventre autrement). nue au vu mais dans le parc désert.
nul ne le peut, ni le cerf, le boisement dense et les ronces empêchent
qu’on la surprenne au (…)

Finir ses restes de Dominique Quélen

1er juin 2011

Finir ses restes de Dominique Quélen

"Tu regardes le bras qui suinte
tu penses que ton bras est le bras qui suinte
le regard de l’oeil est ici sur le suintement
l’oeil droit fixé sur le bras gauche
le regard posé sur le suintement du bras…."

Rehauts (dedans-dehors) n°23

1er avril 2009

Rehauts (dedans-dehors) n°23

Joel Besse, Julien Bosc, Jean-Claude Caër, Ludovic Degroote, Etienne Faure, Carole Florentin, Magali Latil, Régis Macle, Roger Munier, Bernard Munier, Bernard Noël, Jean-François Puff, Dominique Quélen, Christian Rigault, François Righi, Pierrick Steunou, Franck Venaille.

Poème
de l’instant

Carl Norac

Petit poème pour y aller

Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Un insecte sur ta peau dont tu écoutes la musique des pattes.
La sirène d’un bateau suivie par des oiseaux, ou un pli de vagues.
Un arbre un peu tordu qui parle pourtant du soleil.
Ou souviens-toi, ces mots tracés sur un mur de ta rue :
« Sois libre et ne te tais pas ! ».
Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Pas une longue chanson, mais assez de musique pour partir
en promenade ou sur une étoile,
à vue de rêve ou de passant.
C’est un aller qui part sans son retour
pour voir de quoi le monde est fait.
C’est le sourire des inconnus
au coin d’une heure, d’une avenue.
Au fond, un poème, c’est souvent ça,
de simples regards, des mouvements de lèvres,
la façon dont tu peux caresser une aile, une peau, une carapace,
dont tu salues encore ce bateau qui ouvre à peine les yeux,
dont tu peux tendre une main ou une banderole,
et aussi la manière dont tu te diras :
« Courage ! Sur le chemin que j’ai choisi, j’y vais, j’y suis ! ».
Un poème, à la fois, ce n’est pas grand-chose
et tout l’univers.

Carl Norac, inédit, pour le 22e Printemps des Poète / Le Courage