Remblai des jours de Bernard Moreau

Remblai des jours de Bernard Moreau

"C’est à la main que s’écrivent ou se peignent les poèmes, que se peignent ou s’écrivent les tableaux, comme à la main l’on tourne les pages d’un calendrier. Jusqu’à mourir un jour, jusqu’à pourvoir un jour dire "adieu adieu dans le courant des choses" et rejoindre une de ces "poussières humus que les jours accumulent". Les rectangles flous de Bernard Moreau sont des portes ouvertes sur l’infini". Jean-Louis Rambour

Paru le 1er janvier 2008

Éditeur : Corps puce

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Le Chant du métèque

Vous ne saurez jamais ma soif mon angoisse
des visages douloureux, des nébuleuses obscures,
des sourires lumineux, des carrefours tordus,
du temps qui naît, du temps qui meurt,
des fenêtres closes, des tombes étales
sous le baiser humide du ciel.

Jean Malaquais, « Le Chant du métèque », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.