Rembobinant l’extérieur

Auteur : Romain Fustier

Rembobinant l'extérieur

Le texte avance ici par impression/surimpression, superposant des strates d’images-sensations. Il opère en même temps par fondus et par ellipses, intégrant la tension entre discontinuité du fragment et unité du tout poétique. C’est du poétique/prosaïque, des vers en prose ou de la prose scandée.
L’auteur joue de la tension entre intérieur et extérieur, entre intimité et extrémité. La description ne l’est jamais tout à fait, les paysages mentaux chassant en cours de route les images fixes qui se bousculent dans le rétroviseur. Le réel est moins réel qu’il n’y paraît, l’imaginaire moins imaginaire qu’il ne pourrait le laisser croire.

Paru le 1er novembre 2012

Éditeur : Editions du Cygne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.