Rembobinant l’extérieur

Auteur : Romain Fustier

Rembobinant l'extérieur

Le texte avance ici par impression/surimpression, superposant des strates d’images-sensations. Il opère en même temps par fondus et par ellipses, intégrant la tension entre discontinuité du fragment et unité du tout poétique. C’est du poétique/prosaïque, des vers en prose ou de la prose scandée.
L’auteur joue de la tension entre intérieur et extérieur, entre intimité et extrémité. La description ne l’est jamais tout à fait, les paysages mentaux chassant en cours de route les images fixes qui se bousculent dans le rétroviseur. Le réel est moins réel qu’il n’y paraît, l’imaginaire moins imaginaire qu’il ne pourrait le laisser croire.

Paru le 1er novembre 2012

Éditeur : Editions du Cygne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.