Rhapsodie rouge

de Jean d’Amérique

Rhapsodie rouge

à ceux qui
envisagent mon visage
comme un visa jeunesse
tu diras
sa rage il y a longtemps
a mis l’âge au tombeau

Rhapsodie rouge, on suppose le cœur un volcan à l’enfance éternelle. Elle maîtrise le feu, peut t’allumer en un éclair, n’a qu’à frotter tes pierres, idées derrière ta tête, pour que jaillisse la lumière visqueuse de tes reins.

Paru le 1er juillet 2021

Éditeur : Cheyne

Poème
de l’instant

Andrée Appercelle

Soleil noir ta peau

Aucun souffle
cette immobilité
de pierre épuise
un siècle
me sépare
de ta peau
que je voudrais
minérale
pour fermer
mes doigts
sur elle comme
on chauffe
un caillou

Andrée Appercelle, Soleil noir ta peau, Le Temps des Cerises, 2006.