Rien à perdre de Ben Arès

Rien à perdre de Ben Arès

"En attendant Bénarès la quête de
son nom en attendant Bénarès sur
la côte la quête de son ombre voilà
qu’il gardait les braises à nu du
fragile équilibre voilà que l’heure
brûlait et s’imposait de poser les
limites de pied ferme la maîtrise
de la langue où passion n’est plus
la réponse du chant manquant
mais la voie de l’unité du poing
qui sert l’étranger l’étrangère aux
lèvres de lune et d’air aux retours
ô combien discrets et songeurs"

Sous le pseudonyme de Ben Arès – nom évoquant les voyages – se cache un jeune écrivain liégeois et sans concessions, attentif à la place du poète dans sa ville.
Depuis quelque temps déjà, la poésie l’accompagne : « La poésie m’est tombée dessus, peu après certaines lectures… Cette rencontre a eu lieu assez tard, vers l’âge de vingt ans. Une série de hasards, une suite d’événements ont en quelque sorte “préparé” cette rencontre. Avant d’écrire des poèmes, j’aimais déjà l’écriture, de lettres, par exemple », explique Ben Arès.

Paru le 1er juin 2007

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Admire l’étonnante chose :
mon ombre posée sur le mur
et à la fenêtre la lune !

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.