Rivages oubliés

de Gebran Saad

Nous sommes devenus des noms innombrables
Immigrants ensemble
Les vêtements de la parole sont à présent secs
Et pour les sanglots
Le voyage Accroche des pinces à linge
Là-haut
Sur les cordes du vent.

Gebran Saad, Rivages oubliés, traduit de l’arabe (Syrie) par Antoine Jockey, Éditions LansKine, 2019.

Poème
de l’instant

Christophe Lamiot Enos

1985-1981

Juillet 1985, arrivée à New-York City (Parler US)

Parler bellement
m’en parlent la langue
la langue et mon vœu.

Mon vœu d’un ami
ami que je suive
suivant, de la langue

la langue, ses vœux –
vœux : les siens, les miens
miens et nôtres, tiens.

Christophe Lamiot Enos, 1985-1981, Flammarion, 2010.