Rivale, un jour je te viendra…de Marina Tsvétaïeva

Rivale, un jour je te viendrai ;
La nuit plutôt, au clair de lune,
Quand dans l’étang crie le crapaud,
Et quand délire la pitié.

Et, attendrie par le battement
Jaloux de tes paupières,
Je te dirai : je ne suis pas,
Je suis un songe et tu me rêves.

Et je dirai - console-moi,
Mon coeur blessé se tord,
Et je dirai - le vent est frais,
Le ciel brûle d’étoiles.

8 septembre 1916

in Le ciel brûle, Gallimard, 1999

Poème
de l’instant

S’il arrive que tu tombes

S’il arrive que tu tombes
apprends vite
à chevaucher ta chute
que ta chute
devienne cheval
pour continuer
le voyage

Frankétienne, Anthologie de poésie haïtienne contemporaine , Éditions Points, 2015.