Riverains des falaises par Christophe Dauphin

Riverains des falaises par Christophe Dauphin

une anthologie des poètes en Normandie du 11ème siècle à nos jours
réunie par Christophe Dauphin
« De son acte de naissance, à Saint-Clair-sur-Epte, en 911, jusqu’à nos jours, (…) la Normandie ne s’illustra pas seulement par des faits d’armes, de conquêtes et de puissance, mais aussi par un rayonnement culturel important qui ne s’est jamais démenti et dont les poètes furent souvent les fers de lance… »
Dès la préface, « Éloge de la Normandité », terme de Léopold Sedar Senghor, Christophe Dauphin donne le ton du travail gigantesque qu’il a réalisé. Ces Riverains des falaises sont réunis par l’un des leurs, avant tout poète. Cette anthologie, première du genre sur une aussi longue période, n’est pas régionaliste ; elle entrouvre la Normandie et tous les vents littéraires et historiques qui l’ont fait frissonner ou tempêter. Sans se contenter d’une collection chronologique, Christophe Dauphin engage à des découvertes, des redécouvertes, rouvre l’anticonformisme, l’ambiguïté, la suffisance, le bien-vivre, la créativité, l’ambivalence des Normands. Cette anthologie s’ouvre aussi aux « Frères et soeurs des vagues », pour lesquels la Normandie fut terre d’accueil, d’exil parfois, et
de création.
Avec des notes personnalisées pour chacun, quelques-unes présentant des points de vue originaux sur des poètes universellement reconnus ou balayant des clichés, l’anthologie Riverains des falaises rend aux poètes injustement écartés des tables la place et la stature qui ne leur sont pas accordées. Corneille ou Allais, Barbey d’Aurevilly ou Queneau, Breton ou Hugo ont leur part, parfois inégale, d’oreilles et d’yeux. Qu’en est-il de poètes de toute première importance tels Le Houx, Sigogne, Saint-Amant, Blessebois, Glatigny, Gourmont, Delarue-Mardrus, Harel, Fleuret, Limbour, Prevel, Duprey… ? et qu’en sera-t-il des contemporains qui seront la mémoire de notre époque ? Riverains des falaises présente le large éventail des poètes dont les écritures font apparaître les traits du visage de la Normandie, vivante, chaleureuse, parfois fermée, taiseuse, ou rebelle, et sentimentale, bouleversante, dans ses antinomies de terre et d’eau, d’arbres et de migrateurs.

544 pages, format 16 x 24 cm, à la française, couverture quadri intégra
prix de vente public : 20 euros. ISBN n° n° 978-2-912852-32-8

Paru le 1er décembre 2010

Éditeur : Clarisse

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997