Ronde des convers d’ Eugenio De Signoribus

Ronde des convers d' Eugenio De Signoribus

Poèmes. Édition bilingue.
Traduction de l’italien, annotation et postface de Martin Rueff.
Préface d’Yves Bonnefoy.
En librairie le 8 novembre 2007
192 pages
20 €
ISBN : 978-2-86432-519-2

La « ronde » désigne l’ensemble des humains pris dans leur voyage. Comme des enfants, ils font la ronde, formant un cercle dont le centre est absent.
La nudité de cette poésie est celle de l’homme moderne, abandonné à lui-même. Elle dit d’abord que la plus grande abstraction ne s’obtient pas en tournant le dos à l’histoire mais en y plongeant corps et bien sans l’espoir d’une issue dans un autre monde. Que dire des migrants ? Des victimes des guerres modernes ? Des enfants des conflits ? Et que leur dire ? Le poème doit trouver alors un dire à la hauteur de l’horreur. Il ne consiste ni à nous faire habiter le monde, ni à le fuir, ni à l’orner, ni à l’abhorrer. L’exposer : voilà la tâche du poème.
Le livre se déploie sur trois portées : politique, religieuse et poétique que le lecteur est invité à tenir ensemble.
Paru en Italie en 2006 et salué par la critique comme un véritable chef-d’œuvre, Ronde des convers est le premier recueil d’Eugenio De Signoribus publié en France.

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : Verdier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Les quatre coins du cœur

Un garçon qui, avec le courage des simples, aimait ce qu’il désirait, admettait ce qui l’émouvait, bref, s’y livrait sans se débattre. Naïvement, comme plus personne – ou si peu – n’en avait la possibilité, le courage ou la simplicité en ce siècle.

Françoise Sagan, Les quatre coins du cœur, Éditions Plon, 2019.