Rouge peau rouge

de Florence Saint-Roch

Rouge peau rouge

Rouge peau rouge se compose de dix mouvements, il explore les mille et une façons dont le feu s’incarne en chacun de nous. Intuitifs tout autant que lucides, les Indiens de Florence Saint-Roch invoquent et convoquent. Il s’agit d’une forme de résistance au désenchantement de nos vies.

Rouge peau rouge n’est pas une simple chronique des Nations amérindiennes, il donne voix à l’Indien qui est en chacun de nous : cette part indomptable, vibrante et ardente qui affirme et célèbre. Osant le chant, sautant le feu, cet Indien est puissamment relié au monde qui l’entoure ; il y cherche des signes, et avec vigueur creuse jusqu’à leur source vive. Entre le visible et l’invisible, les frontières sont minces. Au fil des pages, Florence Saint-Roch affirme la nécessité d’adhérer aux forces vives de la nature pour être nous-même plus vivants.

Grâce à la métaphore des Indiens, Florence Saint-Roch nous redonne les valeurs essentielles de la vie.

Un recueil qui prône le retour à soi et l’écoute de nos voix intérieures et nous invite à observer ce qui nous entoure et à nous reconnecter aux forces de la nature.

Paru le 10 juin 2021

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.