Rue des promenades

Au matin suspendu

1er décembre 2012

Au matin suspendu

La force de gravitation,
L’attraction terrestre
C’est de l’amour.
C’était donc pour mourir, tant d’élan pour aimer ?
Alexis Bernaut a des histoires à nous raconter. Leurs points de départ, qui sont aussi leurs points de chute : le XXe siècle, la ville.
Dans ces histoires, il y a du métal et des hommes, des rêves et des cauchemars. Ce sont des histoires de fantômes, les siens, les nôtres. Une poésie pour dépendre le matin. Un recours au passé pour conjurer (…)

Poème
de l’instant

Gérard de Nerval

« Vers dorés »

Homme ! libre penseur – te crois-tu seul pensant
Dans ce monde où la vie éclate en toute chose :
Des forces que tu tiens ta liberté dispose,
Mais de tous tes conseils l’Univers est absent.

Respecte dans la bête un esprit agissant…
Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ;
Un mystère d’amour dans le métal repose :
Tout est sensible ; – et tout sur ton être est puissant !

Crains dans le mur aveugle un regard qui t’épie :
À la matière même un verbe est attaché…
Ne la fais point servir à quelque usage impie.

Souvent dans l’être obscur habite un Dieu caché ;
Et, comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s’accroît sous l’écorce des pierres.

Gérard de Nerval, 1808-1855, « Vers dorés ».