Rumeur des Ages

A notamment édité les poètes dans le cadre du Printemps des Poètes 2004 et de la Rochellivre

Ma peau est fenêtre d’avenir de Tanella Boni (2004)
La sève des jours de Nestor Rabearizafy (2004)
Ton rire est une aube inconnue de Fils-lien Ely Thélot (2004)

Ne publie plus de poésie et ne souhaite pas recevoir de manuscrit

Contact

Ma peau est fenêtre d’avenir

1er février 2004

Ma peau est fenêtre d’avenir

car tes mains saignent encore de devoir
serrer d’autres mains tissées de ruse
rivées aux sources de la déchirure des voix
seul lieu qui panse en gerbe nos plaies
où suppure la haine de l’autre
mais ta peau ne dort pas
à l’ombre des maux du monde
ta peau est fenêtre d’avenir
vers un lointain futur
dont tu traces les lignes
avec la fine pointe de tes yeux

La sève des jours*

1er février 2004

La sève des jours*

Je crée
J’écris
Ton corps
Je veux natter
Tes brillants cheveux
D’ébène
Avec le chanvre
De mes mots
* Ne pas confondre cet ouvrage avec le CD éponyme de Tahar Bekri.

Ton rire est une aube inconnue

1er février 2004

Ton rire est une aube inconnue

Enfant
Aimable et bel enfant
Ton rire est une aube inconnue
Il y a de la lumière dans chacun de tes gestes
Ton innocence est le plus grand miracle du monde
Mais ne demande pas à la flûte d’avouer
Ses meurtrissures

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.