Rupture d’équilibre

Auteur : Paul de Brancion

Rupture d'équilibre

Dans Rupture d’équilibre , Paul de Brancion tente une autre aventure avec les mots. Il compte bien nous restituer des fragments de son amour pour un cheval unique, perdu, battu, et sauvé par lui du désastre. Par moments, on songe à la poésie d’André Velter dans son Zingaro suite équestre. Simplicité, concision et force jamais tranquille. Un cheval fou nous interpelle. Un cheval au galop s’élance face au vide, image-miroir de nos errances humaines.
Paul de Brancion nous offre ici un texte en fragments où l’animal s’impose, digne, vivant. Cela peut se lire comme le court récit de nos existences muettes.

Aujourd’hui
je sais qu’il sait
que mon calme est factice
mon attitude
l’emplit de complaisance
envers moi
je me contrains à
la courtoisie
à son égard
jusqu’à un certain point

plus tard
lorsque seul dans le box
hurlerai de colère
me roulerai
dans la paille
de l’affront qu’il m’a fait
en ne me donnant
pas
le meilleur de lui-même

Illustrations d’Hervé Borrel.

Paru le 1er janvier 2017

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Is it for now or for always
The world hangs on a stalk ?
Is it a trick or a trysting-place,
The woods we have found to walk ?

Is it a mirage or a miracle,
Your lips that lift at mine :
And the suns like juggler’s juggling-balls,
Are they a sham or a sign ?

Shine out, my sudden angel,
Break fear with breast and brow,
I take you now and for always,
For always is always now.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.