Saint-André-de-Cubzac - Serge Airoldi

Résidence - 24 au 28 juin

Durant une semaine, Serge Airoldi a sillonné la commune de Saint-André-de-Cubzac à la rencontre des paysages, mais aussi et surtout de ceux qui font le territoire. Le Poète est allé à la rencontre de :

Restitution - 20 juillet

Lecture dans le Parc du Château de Robillard

Crédits photographiques : Le Printemps des Poètes & JY Gallion
Initiative en partenariat avec le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.