Sans couvercle d’André Du Bouchet

Sans couvercle d'André Du Bouchet

Un Seul texte

Il n’y a qu’un seul jour où, en dépit de la nuit, on reste incessamment plongé.

Il n’existe qu’une seule phrase, qu’on a pas encore déchiffrée.

Le feu souffle à voix basse.

Paru le 1er janvier 2014

Éditeur : fissile

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Juneau

Si j’avais été là
À regarder le glacier
Et à me demander pourquoi il recule
Au lieu d’avancer,
Je serais sûrement allé
Au petit café sur le quai
J’aurais déjeuné de flétan frais.
Je me serais trouvé
Là où je devais être,
Dans ma tête, à pencher en eau profonde.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.