Sans couvercle d’André Du Bouchet

Sans couvercle d'André Du Bouchet

Un Seul texte

Il n’y a qu’un seul jour où, en dépit de la nuit, on reste incessamment plongé.

Il n’existe qu’une seule phrase, qu’on a pas encore déchiffrée.

Le feu souffle à voix basse.

Paru le 1er janvier 2014

Éditeur : fissile

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Que fais-tu, hibou, sur ton olivier,
avec ces grands yeux tout écarquillés ?

Je m’occupe à observer, dit l’oiseau,
du temps la longue traversée.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.