Saorge, dans la cellule du poème

Auteur : Chantal Dupuy-Dunier

« Mimétisme de l’écriture avec les terres où elle a jeté l’ancre. » L’auteure a séjourné avec l’homme aimé, écrivain comme elle, au couvent franciscain de Saorge, dans l’arrière pays niçois, reconverti en résidence d’écriture. Un hiver, un automne, suivis "d’une saison en imaginaire”. Elle nous livre, par touches impressionnistes, son expérience du face à face avec les mots dans ce lieu original et originel devenu fabrique du poème.
Bernard Noël, qui a étrenné la résidence et donné amicalement une préface au recueil de Chantal Dupuy-Dunier, lui écrit : "Votre simplicité a un pouvoir étonnant, comme aurait un dessin figuratif qui se métamorphoserait dans nos yeux en signe héraldique ou en icône symbolique, tout en demeurant aussi simplement suggestif ".

Paru le 1er octobre 2009

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.