Sauf dans les chansons

Auteur : Jérôme Leroy

Sauf dans les chansons

Les morts ne sont pas morts
Ils louent des chambres d’hôtel à la semaine
Dans des préfectures hivernales

Ce pourrait être l’un des refrains de ce recueil. Tournant résolument le dos au monde d’aujourd’hui, Sauf dans les chansons s’attache à garder vivace le monde d’avant, « le temps où l’on disait réclame, transistor, amour », le temps de la « liberté errante », des Thunderbird et des Dodge, le temps de Monica Vitti et des feuilles de figuier glissées dans les livres en guise de marque-pages. Et parce que notre époque, décidément, ne mérite pas d’être vécue, Jérôme Leroy invoque aussi le « monde d’après », une fois que la « société spectaculaire marchande » aura eu sa propre peau :

Le principal problème de l’humanité
Composée pour l’essentiel de filles
en débardeur et mini-shorts
Sera le choix d’une plage
Pour passer la journée.

Paru le 1er mars 2015

Éditeur : La table ronde

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.