Saut fixe

Auteur : Alexandre Desrameaux

Saut fixe

"les mots se font la guerre - une guerre juste et harmonique. Le rythme du monde est le butin de la phrase. Le sujet y vient après le verbe. Au bout de la langue, la figure du plongeur : discipline et vertige. Aura, dans sa chute, ce héros ? malgré lui, le ciel entre les cornes, et une fin so ! élastique."

un extrait du poème ANGÉLIQUE, SAUT :

"hier ma langue, des langues, roulait

Étaient mes yeux, roues libres des autres

Vingt ans après, vitrail dans l’herbe,

Je pèse des vers, de l’ordre le poids.

La découpe, de mon souffle, au torchon, en balance, dégringole, et dessine, le vertige, en damier ; en gros sel, l’acharné. Pas petits : le néant."

Paru le 31 août 2019

Éditeur : Atelier de l’agneau

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.