Schlic de Schlac !

Ils sont quatre à nous accueillir. Ils nous nomment avec de drôles de noms. Ils vont faire un poème ! Alors , les mots jouent, les phrases prennent corps, les arrosoirs prennent le train avec leurs théières, la porte se table, les bottes flaquent et les parapluies pleuvent … Schlic de Schlac ! joue librement la poésie. Et que vivent les mots !

Le spectacle est disponible en deux versions pour salle équipée et pour tous lieux non équipés. Se renseigner auprès de la compagnie.

La compagnie propose des animations dans les classes visant à la découverte de la poésie par la lecture, l’écriture, l’oralisation et le jeu théâtral.


« Évacuée des grands quotidiens, de plus en plus bannie d’une société axée sur l’utile et le matériel, chouette la revoilà : la poésie. Ludique, drolatique, porteuse d’inventions, d’émotions, qu’elle soit de Norge, Gérashim Luca, Valérie Rouzeau ou d’autres auteurs contemporain, elle est admirablement servie par deux couples de jeunes qui jouent avec les objets comme avec les mots (…) »

La Libre Belgique

À partir de 8 ans.

Site de la Cie Inti Théâtre

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.