Seuil

Contact

27 rue Jacob

75006

Paris

Oeuvre poétique

12 mars 2020

Oeuvre poétique

Souvent symboliste, toujours musicale, la poésie de Léopold Sédar Senghor s’inspire des chants incantatoires dont les mots et les rythmes se lient à la pensée et au corps. Singulière et engagée, sa voix poétique manifeste l’espoir de créer une civilisation universelle unissant les traditions au profit d’un métissage culturel. Dans ce volume, est réunie dans son intégralité l’oeuvre poétique de Senghor : Chants d’ombre, Hosties noires, Éthiopiques, Nocturnes, Lettres d’hivernage, Élégies majeures, Poèmes (…)

Formulaires

12 mars 2020

Formulaires

Soleil derrière. Soleil devant. Des soleils. Soleils émergeant sans cesse du bleu de l’être. Ils réchauffent, ils brûlent, ils aveuglent, ils diluent le monde. Et reviennent sans cesse. Sans cesse et à seule fin de cacher une ombre, l’inlassable image allant de la noirceur à la blancheur clémente, de la ravir à la vue sitôt qu’elle commence à poindre. Elle ne peut pourtant m’apparaître que si je fixe, soutiens du regard et fixe encore pour l’immobiliser, toute cette lumière qui se refuse sans cesser d’être (…)

Un haïku chaque jour

24 octobre 2019

Un haïku chaque jour

Poème court de trois lignes, le haïku change le regard sur la vie. Il invite à contempler la nature, prendre conscience de l’impermanence, s’émerveiller, remercier… Un haïku chaque jour propose de (re)découvrir cet art apaisant saison après saison. Composé par l’auteur ou d’autres haïkistes contemporains français, chaque poème est accompagné d’une courte méditation qui inspirera le lecteur. Grâce à un index thématique, il vagabondera au gré des sujets qui l’occupent : gratitude, solitude, créativité, (…)

Minerai noir

17 janvier 2019

Minerai noir

« Quand la frénésie de l’or draina au marché la dernière goutte de sang indien
De sorte qu’il ne resta plus un seul Indien aux alentours des mines d’or
On se tourna vers le fleuve musculaire de l’Afrique
Pour assurer la relève du désespoir »
La langue de René Depestre est à nulle autre pareille : sensuelle, vaudoue, impertinente, fougueuse et combattante. Celle d’un poète combattant, exilé à Cuba aux côtés de Castro et Guevara avant de dénoncer les dérives du régime. Sa soif de liberté et de justice (…)

L'effet haïku

12 avril 2018

L’effet haïku

Véritable voie de méditation et d’épanouissement, le haïku, poème court d’inspiration japonaise, est une pratique aussi poétique que spirituelle : il apaise, recentre et ramène à l’instant présent. Pascale Senk invite le lecteur à découvrir les plus beaux haïkus - à la fois de maîtres japonais et d’haikistes contemporains -, puis livre les secrets pour créer et écrire ses propres poèmes courts. La magie opère : lire et composer des haïkus intensifie le sentiment (…)

Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus

13 avril 2017

Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus

Traduction de Thierry Beauchamp, Romain Rabier.
Note de Burton Weiss.
Préface de Keith Abbott.
Poèmes et courts récits fondés sur des pastiches, plus ou moins décalés, d’Ernest Hemingway, de Sherwood Anderson et de quelques autres, dans lesquels Brautigan exerce son goût de la métaphore filée.

Il pleut en amour

13 avril 2017

Il pleut en amour

Ce recueil rassemble Journal japonais, composés de haïkus insolites et virtuoses, et Il pleut en amour, une anthologie des plus beaux poèmes d’amour de Richard Brautigan. Il fut un poète vagabond qui récoltait tous les indices qui prouveraient combien notre monde était absurde, drôle et beau à la fois. Poète du bric-à-brac et de l’enchantement, il parle comme nul autre de l’amour, du Japon, de la pluie et de ces « petits bouts de réel qui sont aussi minuscules que la pincée de sel qu’on ajoute à un plat (…)

Anthologie de poésie haïtienne

1er décembre 2015

Anthologie de poésie haïtienne

James Noël, Anthony Phelps, René Depestre, Etienne Frankétienne Mariedesiles, Georges Castéra , Claude Pierre, Gérald Bloncourt , Large Josaphat-Robert, Gary Klang, Evelyne Trouillot, Lyonel Trouillot , Michèle Marcelin, Christopher Charles
Poésie
Partagez :
Le peuple haïtien est un peuple de poètes, dit-on souvent pour faire vite. Un peuple aux rêves d’épopée avec des traces qui n’en finissent pas. Nous avons demandé aux « poètes vivants » de nous livrer leurs cinq plus beaux poèmes. Ils se sont (…)

Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier

1er décembre 2015

Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier

« Le Pyromane adolescent se veut un espace de fête et de convivialité, une forme de réconciliation avec le rire. Rendre sang toute gorge dehors et écrire les veines ouvertes sur le papier, c’est la tâche à laquelle j’assignais le vitrier, autrement nommé le poète, corps supposé lucide et transparent. Le vitrier est pourvoyeur de vérités brisées. »
J.N.
James Noël, né en 1978, est un écrivain, chroniqueur et poète prolifique. Il occupe une place emblématique dans les lettres haïtiennes contemporaines. (…)

Pour une terre possible de Jean Sénac

1er novembre 2013

Pour une terre possible de Jean Sénac

Edition établie et présentée par Hamid Nacer-Khodja
"Je salue les jardins du jour
plus violents que les larmes
Je te salue cette plaie que vous me donnez à guérir".

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Le désert vivant

Au cœur du rien tout est floraison. La vie est un tout dans le tout, à prendre ou à laisser. Si je ne veux prendre que ce qui m’arrange, je perds tout.

Lorand Gaspar, Le désert vivant, Éditions Le temps qu’il fait, 2004.