Si j’avais une girafe

de Shel Silverstein

Si j'avais une girafe

Tendre, hilarant, poétique, cet album universel décrit tout ce qu’un petit garçon à l’imagination débordante pourrait faire si il avait une girafe… Publié pour la première fois aux Etats-Unis en 1964, cet album « nonsense » du célèbre Shel Silverstein s’appuie sur le principe d’accumulation.

Si j’avais une girafe
et si je l’étirais
j’aurais une girafe et demie
et si elle se coiffait
d’un chapeau et d’un rat
j’aurais une girafe et demie
coiffée d’un chapeau rat
et si je l’habillais
d’un fort joli costume
j’aurais une girafe et demie
coiffée d’un chapeau rat
dans un complet veston

Shel Silverstein (1930-1999)
Réalisateur, producteur, scénariste, poète, compositeur, Shel Silverstein était aussi et surtout auteur de livres pour enfants. Ses albums et recueils de textes illustrés, chefs d’œuvre de la littérature jeunesse, ont été traduits dans plus de 30 pays, et se sont vendus à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde

Paru le 30 mars 2016

Éditeur : Grasset Jeunesse

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.