Terre mer ciel

Auteur : Gisèle Sans

Terre mer ciel

Dans Terre mer ciel par-delà les mots Gisèle Sans donne un hymne émerveillé aux beautés du monde dans son unité, et touche au mystère : terre et mer dans une grande fusion d’amour, « galets / dont l’histoire / ressemble à la nôtre », ciel profond, celui des grandes dimensions, des questionnements qui nous ramènent à notre juste place. La contemplation comme philosophie de vie, là est le vrai bonheur. L’homme dans cette perspective n’est pas destructeur d’équilibre ; il s’intègre dans le Grand Tout.

Tes yeux
limpides
où je me retrouve

m’ouvrent les portes
de la transparence

à travers les voiles
frémissants

vers tant de choses essentielles

à distinguer
à respirer

Gisèle Sans
Extrait de Les portes de la transparence
In Terre mer ciel par-delà les mots

Paru le 1er avril 2017

Éditeur : Les presses littéraires

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.