Tertium

Contact

38 avenue Charles de Verninac

46100

Vayrac

New York is New York

1er mars 2006

New York is New York

Dans la collection Pays d’encre

Les messagers du Grand Mammouth de Marcel Marsal

1er mars 2006

Les messagers du Grand Mammouth de Marcel Marsal

dans la collection jeunesse "Volubile"

Rocamadour, le gouffre et le sanctuaire

1er février 2006

Rocamadour, le gouffre et le sanctuaire

Dans la collection Pays d’encre

Yaoundé instantanés de Gaston-Paul Effa

1er septembre 2003

Yaoundé instantanés de Gaston-Paul Effa

collection Terre d’encre
Prose poétique
Après 21 ans de séjour en Europe, l’auteur retourne à Yaoundé, sa ville natale. Dans la chaleur nocturne et l’odeur de la poussière a pu se glisser la visitation bénie de la reine des villes. Il parcourt à pied la ville aux 7 collines où une espèce de vénération d’adoration sacrée se fait jour.
"Aujourd’hui, ce qui m’émeut jusqu’au déchirement, c’est cette chanson qui sourd en moi et coule sur le lac Central. La lumière se déplie comme un immense drap blanc." (…)

Paris Villages

1er septembre 2003

Paris Villages

Collection terre d’encre
C’est un coin "bien de chez nous" tel que nous le portons au fond de notre nostalgique mémoire. Ainsi le terreau de la ville fleurit-il dans les parcs, les squares, entre les pavés de Belleville, de Ménilmontant, de Vaugirard, de Bagnolet, de la Butte-aux-Cailles et de cent autres lieux constitutifs de la mosaïque "villageoise" du patchwork parisien.

Carnet du Ladakh de Serge Safran

1er septembre 2003

Carnet du Ladakh de Serge Safran

Collection Terre d’encre
Prose poétique
Le Ladakh est une minuscule région à l’extrême septentrion de l’Inde. Sur les contreforts de l’Himalaya. C’est aussi la destination d’un voyage, d’une quête. Avec ses risques encourus, rencontres inespérés au détour de longues marches. Un itinéraire entre doute et ferveur, monastères et montagnes, chaleur et froidure. A la recherche d’une enfance du monde, d’une harmonie.
Serge Safran est né à Bordeaux et vit à Paris. Auteur d’ouvrages (poésie, théâtre, essais, (…)

Sourire de Reims de Michel Lamart

1er septembre 2003

Sourire de Reims de Michel Lamart

Collection Terre d’encre
Prose poétique
Le sourire de l’ange inspire l’auteur en hommage à celui de la cathédrale de Reims. C’est aussi un prétexte à sourire et à raconter tout ce qui fait une vie : l’absence, la mort, les amis, l’humour, la dérision, la littérature, le doute, l’amour…
Michel Lamart est né en 1949. Poète, essayiste, auteur-compositeur, professeur, il enseigne et vit à (…)

Les eaux du Pré-aux-Loup de François-Réné Daillie

1er février 2002

Les eaux du Pré-aux-Loup de François-Réné Daillie

coll. Terre d’encre
Le Temps est pareil à ces eaux qui ne cessent de courir sans changer pour autant. Ainsi, autour du Pré-au-Loup, de ses eaux et de l’étang, se poursuit l’éternel périple apparemment sans commencement ni fin. Un texte frais et aérien dédié à l’enfance, aux petits bonheurs, à la vie, pour promeneurs invétérés.

Roumanie et Irlande, les marches de l’éternité

1er février 2002

Roumanie et Irlande, les marches de l’éternité

de Gil Jouanard, coffret, collection Terre d’encre,
Maramures terra incognita. Botiza, au cœur des Maramures, est un étrange territoire des Carpates roumaines. Est-ce un voyage dans un temps reculé ou le paysage du Monde d’avant le début ?
Le Connemara au pays de l’imaginaire
Si l’origine du monde se situe à l’est alors, le bout du monde est indiscutablement à l’ouest. Le Connemara est ce bout du monde-là, nu, désert, brouillardeux, confus, ambigu, et cependant (…)

Venise Venezzia Venessia

1er octobre 2001

Venise Venezzia Venessia

collection Terre d’encre
Poésie, fiction, présent et passé, la balade se fait tôt le matin. Venise est une femme aimée, une île magicienne, une histoire entre les fils de la passion. Le mystère de Venise s’accomplit… Embarquez dans cette écriture brûlante, entre ascétisme et jouissance.

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.