Théorie des noms

Théorie des noms

Ce sont des noms de lieux, des noms propres de couleurs, des noms perdus, des noms qui en disent long. Poèmes ou récits, poèmes traversés par le récit, ou comme le dit Patrick Beurard-Valdoye, par le narré, qui inventent à nouveau le nom, le font vivre au-delà de la surface des choses. Un imaginaire qui perturbe le sens, pervertit le dictionnaire, abstrait le nom des pesanteurs propres à son usage conventionnel pour le rendre à ses mémoires et à ses histoires multiples.

Paru le 1er janvier 2006

Éditeur : Textuel

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Anna de Noailles

La vie profonde

Être dans la nature ainsi qu’un arbre humain,
Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
Et sentir, par la nuit paisible et par l’orage,
La sève universelle affluer dans ses mains !

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
Et goûter chaudement la joie et la douleur
Qui font une buée humaine dans l’espace !

Anna de Noailles, 1876 - 1933, « La vie profonde », Le Cœur innombrable, 1901.