Théorie des noms

Théorie des noms

Ce sont des noms de lieux, des noms propres de couleurs, des noms perdus, des noms qui en disent long. Poèmes ou récits, poèmes traversés par le récit, ou comme le dit Patrick Beurard-Valdoye, par le narré, qui inventent à nouveau le nom, le font vivre au-delà de la surface des choses. Un imaginaire qui perturbe le sens, pervertit le dictionnaire, abstrait le nom des pesanteurs propres à son usage conventionnel pour le rendre à ses mémoires et à ses histoires multiples.

Paru le 1er janvier 2006

Éditeur : Textuel

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.