Tinqueux

L’appellation Ville en poésie obtenu par la ville de Tinqueux (10 400 habitants) est une belle reconnaissance du travail mené depuis plus de dix ans par la Maison de la poésie du Centre Culturel, Centre de créations pour l’enfance.
Si la poésie et les poètes existent depuis toujours, ils leur manquent souvent un lieu de médiation. Un lieu où entendre, lire et surtout rencontrer des poètes vivants. La Maison de la Poésie créée en 2001 sous la direction de Michel Fréard a su très vite s’associer à des écrivains reconnus. Ainsi Valérie Rouzeau et Jean-Pascal Dubost auront été les partenaires marquants de cette période, proposant régulièrement des lectures, des rencontres et des ateliers d’écriture.
Depuis, les enfants, les jeunes et les enseignants de la ville explorent régulièrement l’univers des auteurs invités, le plus souvent en leur présence, et s’exercent eux-mêmes à l’écriture de textes poétiques.
Lieu d’accueil de la poésie contemporaine, affiliée à la fédération européennes des Maisons de la Poésie (Maipo), le Centre et toute son équipe ont réussi à dépoussiérer la lecture de poésie en publiant pendant huit ans une revue délicieusement décarêmelisée et ambitieuse : Dans la lune.
Mateja Bizjak Petit, directrice depuis 2011, avec le soutien de l’Ambassade slovène aura permis la venue de nombreux poètes slovènes à Tinqueux et la présence d’écrivains français à Ljubljana ou encore Maribor.
Une première résidence d’auteur, avec l’écrivaine Fabienne Swiatly, aura donné la possibilité à près d’une centaine d’élèves, de la maternelle au lycée, de lire et d’écrire de la poésie. Certaines productions ont même été entendues sur les ondes de France Culture.
La poésie, on l’oublie trop souvent, aime aussi se déployer en dehors de la page. Alors elle se clame, se slame, s’affiche et se met en scène. Elle est un mode d’expression bien plus accessible et moderne que ne le laissent entendre les traumatisés de la récitation.
Ceux qui ont vu débarquer les BIP (brigades d’interventions poétiques) dans leur classe, atelier ou cour vous diront combien la poésie peut s’apprécier même si on y connaît rien.
Et si la Maison de la Poésie est un lieu fédérateur, elle aime s’associer à d’autres espace de création ou de diffusion comme avec le collectif Eutectic ou encore la revue Dézopilant.

Coordonnées :
Adresse : Hôtel de Ville de Tinqueux
BP 40
51431 Tinqueux

Contact : Monsieur Jean-pierre Fortuné
Téléphone : 03 26 08 23 45
Courriel : contact@danslalune.org
Site internet

Images

Poème
de l’instant

Je suis la fille du baobab brûlé

Elle a une main dans la main du désir
Nous ramons en haute mer
Les eaux suffoquées cassées
Masses pendues aux os tendres
Où je meurs dialogue des corps
Le voyage est infini sur les routes de lumière
Le vin des amants est un baiser mortel

Au chant de la bien-aimée
Un soupir rend l’éternité
Mêlant l’anatomie des sens
Notre histoire refuse la chronique des héros
Le sexe humide du poème
Nourrit l’espérance du monde
Nous arriverons ensemble
Nous cheminerons ensemble
Nous partirons ensemble
Au contrepoint de la terre

Ce qui n’est à personne est à moi
J’embrasse le crépuscule d’eau
Je suis debout au flanc des nuages
Je respire l’air frais du soir
Tant qu’il y aura une étoile
Je brillerai avec ma chanson
Et je chanterai à voix de tête

Rodney Saint-Éloi, Je suis la fille du baobab brûlé, « Elle a une main dans la main du désir », Mémoire d’encrier, 2015.