Tokyo infra-ordinaire

Auteur : Jacques Roubaud

Tokyo infra-ordinaire

Nouvelle édition augmentée

[ Ainsi ce jour-là, jour de pluie, en ce trajet-là, je reste ferme, point fixe autour duquel circule la foule qui vaque. Et voilà que je vois, avec surprise, voleter un insecte ; un insecte, ça volète ; il hésite, virevolte, va par-ci, va par-là, reva par-ci, reva par-là, puis tout à coup se décide, vient droit sur moi et se pose sur mon épaule (gauche) (je m’interroge
du coin de l’œil du souvenir et c’est bien l’épaule gauche). J’ai le temps de reconnaître une coccinelle. Elle est noire avec des pois rouges. Pas le moindre doute, a ladybird,
une coccinelle. J’essaye de bouger le moins possible, de rester bien droit, fier de la confiance qu’entre tous les voyageurs elle a choisi d’accorder, sans le moindre chauvinisme, à un « gaijin ». Mais je suis inquiet, très inquiet pour elle : d’où vient-elle ? Qu’est-ce qui l’égare en ces lieux souterrains sinon stygieux ? ]

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : Inventaire/Invention

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

À la verticale

Quand même le ciel serait lacéré
par nos ombres meurtrières,

recousons-le avec les fils ténus,
et même usés, de nos poèmes

à la verticale de l’hiver comme de l’été
traversés de vents contraires,

gonflés d’une irréductible confiance
en l’impossible advenue.

Réginald Gaillard, Hospitalité des gouffres, « À la verticale », Éditions Ad Solem, 2020.