Tous les fils dénoués

Auteur : Michel Dugué

Tous les fils dénoués

Toutes les figures
taillées dans le schiste
se dorent d’une teinte orangée
à mesure que la lumière décline

On les voit se cabrer
Bêtes énervées
qu’elles miment

Elles tirent sur leur longe
pour se garder
des aboyeurs les pressant aux jarrets

A la gueule
des haillons d’écume

Paru le 1er septembre 2014

Éditeur : Folle Avoine

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.