Tout ce qu’il reste d’ombres dans la nuit de Jean Ribes

Tout ce qu'il reste d'ombres dans la nuit de Jean Ribes

"Une petite voix au téléphone
et je t’imaginais attentive et penchée
sur ce lien ténu d’un moment
toujours trop court et trop lointain
toujours si dur à rompre
d’une souffle chuchoté
je t’embrasse
moi aussi
et le déclic qu’on attendait encore de l’autre
avant de se retrouver seul."

Jean Ribes

Paru le 1er octobre 2010

Éditeur : Librairie Galerie Racine

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : humus formé par l’effritement et l’évaporation de nos rêves – diurnes autant que nocturnes ¬–, et que viennent féconder les songes ainsi qu’une abeille féconde les fleurs où elle butine. Les songes, montés (ou descendus ?) des confins du visible.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.