Triolet cruel

Claudine Helft

Dieu seul à l’heure de ma mort
Saura si j’eus raison ou tort ;
Le jour où tu fis mon destin
Tu me crus faible mais toi, fort.

Dieu seul à l’heure de ma mort
Saura si j’eus raison ou tort
Car je m’enfuis, un clair matin
Où j’étais faible mais lui, fort.

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.