Trois mots de Daniel Pozner

Trois mots de Daniel Pozner

La forme ? De l’ultra-concentré. Comment se tenir, entre l’essentiel et l’insaisissable ?

La matière ? Du rêve, du quotidien. Dictionnaires, vaisselle, amours, bébés, souvenirs, lectures, errances … Les jours fuient ou s’additionnent ?

Le fond ? Vers : les vers s’enchaînent, s’appellent, se sifflent, se miment, se griment : tresse, échelle. Au fond : la surface. Et vice-versa.

Le ton ? Discret : trois mots. Tranchant : trois mots.

Paru le 1er novembre 2013

Éditeur : Le Bleu du ciel

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

La colline que nous gravissons

Mais soudain, l’aube nous appartient.
Sans savoir à quoi cela tient, nous agissons.
Sans savoir à quoi cela tient, nous avons
tenu bon,
Témoins d’une nation non pas brisée,
mais simplement inachevée.

Amanda Gorman, La colline que nous gravissons , Traduit de l’anglais (États-Unis) par Lous and the Yakuza, Éditions Fayard, 2021.