Tu m’aimes-tu ?

Auteur : Samantha Barendson

Tu m'aimes-tu ?

J’aime traverser la flaque. C’est comme ça que l’on appelle l’océan Atlantique en Argentine, el charco, pour essayer de réduire au maximum l’espace qui sépare Buenos Aires de Paris, pour croire qu’il suffit d’un enjambement pour se retrouver sur l’autre rive.

La flaque, je l’ai traversée il y a longtemps, en bateau, dans le ventre de ma mère. Et depuis, je remets souvent les pieds en Amérique du sud, plus rarement en Amérique du nord. L’année dernière j’ai traversé la flaque pour atterrir à Montréal et je suis tombée immédiatement en amour.

Au-delà des paysages, de la langue ou du passé communs, une partie du Canada francophone ‒ Québec et Acadie ‒ m’a offert une liberté et des espaces de création qui semblaient enfouis en moi. Je suis revenue de ce côté-ci sous l’emprise d’une étrange mélancolie, comme si une partie de moi était restée là-bas.

Les textes de ce recueil sont une tentative de rendre compte de cet état dans l’espoir d’y retourner un jour.


Ouvrage publié avec l’aide et le soutien de la bourse Gina Chenouard de création de poésie.

Paru le 10 mai 2019

Éditeur : Le chat polaire

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Cécile Coulon

Courir

La course, la vraie, est une fureur carnivore. Un astre brûlant caché dans les jointures du corps ; elles grincent, la nuit, comme un miracle froissé. Une force qui rugit, à laquelle nous sommes forcés de croire puisque qu’il n’y a qu’elle qui puisse suspendre aux crochets des montagnes des femmes et des hommes emplis de cette beauté brutale qui ne supporte ni la lenteur, ni les cris, ni ces bouquets d’amnésie qu’on s’offre pour éviter d’avoir mal. »

Cécile Coulon extrait de « Courir », Les ronces, Éditions Le Castor Astral, 2018