Turquoise

Contact

12 rue Anatole France

92300

Levallois - Perret

Voix de femmes. Anthologie. Poèmes et photographies du monde entier.

1er mars 2012

Voix de femmes. Anthologie. Poèmes et photographies du monde entier.

Anthologie "Voix de Femmes. Anthologie. Poèmes et photographies du monde entier". Sous la direction d’E. Turgut. Préface et choix des poèmes par Lionel Ray.
Cet ouvrage, unique en son genre, donne la parole aux femmes et leur est dédié.
Poésie : 162 pays et peuples. 84 langues du monde. 343 poétesses connues de Sappho à nos jours. 477 poèmes dont 97 poèmes inédits en français. Photographie : 49 photographes femmes (américaines, argentines, françaises, russes, italiennes, …) 104 photographies de (…)

Non à la guerre

1er octobre 2006

Non à la guerre

Auteurs : Lionel Ray, Olaf Müller, Francesca Fabbri Sous la direction de Erhan Turgut. « On ne fait pas la guerre avec de bons sentiments — la paix non plus ». Ces mots issus de l’introduction donnent le ton d’un ouvrage consacré au thème – difficile – de la paix. Un thème que les éditions Turquoise, soucieuses d’éviter le lieu commun, ont choisi de traiter dans ses dimensions poétique, historique et photographique.
Le volet poétique revient à Lionel Ray, grand poète français, auteur d’une préface très (…)

Nazim Hikmet

1er décembre 2002

Nazim Hikmet

Biographie et poèmes, beau-livre trilingue (anglais, turc, français)
Nazim Hikmet est l’un des noms le splus importants du monde de la poésie du XXè siècle. Comme Maïakovski, Aragon, Eluard, Neruda, Ritsos, Lorca ou Alberti, il fait partie de ces poètes qui ont subi l’oppression et on vécu l’essentiel de leur vie en prison ou en exil. Leur importance sans se couper des événements sociaux, ni des activités politiques. Leurs noms et leurs oeuvres ont été les étendards des combattants. Ils n’ont jamais (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.