Un chaos praticable

Claude Albarède

"Passant des sentiers practicables jette ton impatience vers le plus haut secret de la montagne où la clarté ouvre tout ! Et fais usage de la passion !
Passant de contre-pente et d’éboulis projette-toi hors des parcours sableux vers l’écriture des récifs contre l’azur. Superbe abrupt, et redresé âr joute avec l’abîme.
Arroge-toi le droit d’entrer en liesse dans l’inconfort des terres hautes. L’à-pic domine l’effondrement. Le front des pierres étoile sa blancheur. Consume-toi. Attise. Mieux qu’incendie tu guettes en toi la source, cette pensée nourrie de sa patience."

Extrait inédit de Un chaos praticable, à paraître 2011

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : humus formé par l’effritement et l’évaporation de nos rêves – diurnes autant que nocturnes ¬–, et que viennent féconder les songes ainsi qu’une abeille féconde les fleurs où elle butine. Les songes, montés (ou descendus ?) des confins du visible.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.