Un drôle de paroissien

Michel Monnereau

C’est un cousin éloigné
- huit cents mètres.
Un type radin
qui ne prête pas à rire
et ne donne jamais de poignée de main
(on dit même qu’il règle ses courses
avec des chèques sans provision).
Du reste, il vit à crédit :
à trente ans, il en a quarante.
Et fainéant avec ça : il est jockey,
mais c’est sa femme qui porte la culotte
de cheval.
Il a disparu ce matin,
et tout le monde cherche activement
à ne pas le retrouver.

Poème
de l’instant

Dans la solitude des champs de coton

Je ne suis pas là pour donner du plaisir, mais pour combler l’abîme du désir.

Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton, Éditions de Minuit, 1987.