Un fanal pour le vivant

Auteur : Christophe Dauphin

Un fanal pour le vivant

De Rabelais à Yves Martin, en passant par les Vaux de Vire d’Olivier Basselin et de Jean Le Houx ou les exhortations de Charles Baudelaire, le vin et l’alcool ont toujours constitué un précieux fanal pour le vivant. Christophe Dauphin en témoigne à son tour, à la suite de ses aînés, mais sans gaillardise ni penchant pour la chansonnette. Tout en célébrant la richesse des terroirs consacrés, ses poèmes nous font voyager à travers l’Europe et le monde. Ici, le vin parle d’abondance, et la dive bouteille coule à flot pour exalter la joie, l’humour, la révolte, la nostalgie et la mélancolie aussi, pour partager dans l’amitié la splendeur des émotions et ce secret ultime : quelles que soient les circonstances, il faut savoir raisin garder !

César BIRÈNE

Paru le 1er mars 2015

Éditeur : Les Hommes sans Epaules éditions

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Juneau

Si j’avais été là
À regarder le glacier
Et à me demander pourquoi il recule
Au lieu d’avancer,
Je serais sûrement allé
Au petit café sur le quai
J’aurais déjeuné de flétan frais.
Je me serais trouvé
Là où je devais être,
Dans ma tête, à pencher en eau profonde.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.