Un si profond silence

Auteur : Jacques Charpentreau

Un si profond silence

Pas de grand manteau noir ni de voiles de deuil,
Ni de pleurante assise à côté d’un cercueil,
Rien qu’une enfant debout, fragile, solitaire,
Quelque part, n’importe où, sur un carré de terre,
Serrant sur sa poitrine un lambeau de chiffon,
Un reste de poupée – et ses grands yeux sans fond
Ont déjà tout connu de ce monde implacable.
Elle sait, âme et corps, ce dont il est capable.
Son silence est en nous. Pas de cris, pas de pleurs,
Plus rien que son regard d’une infinie douleur,
Qui nous étreint le cœur. L’enfant perdu nous laisse
Avec notre chagrin, nos deuils, notre tristesse.

Un si profond silence

Paru le 1er décembre 2015

Éditeur : Maison de poésie

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.