Un si profond silence

Auteur : Jacques Charpentreau

Un si profond silence

Pas de grand manteau noir ni de voiles de deuil,
Ni de pleurante assise à côté d’un cercueil,
Rien qu’une enfant debout, fragile, solitaire,
Quelque part, n’importe où, sur un carré de terre,
Serrant sur sa poitrine un lambeau de chiffon,
Un reste de poupée – et ses grands yeux sans fond
Ont déjà tout connu de ce monde implacable.
Elle sait, âme et corps, ce dont il est capable.
Son silence est en nous. Pas de cris, pas de pleurs,
Plus rien que son regard d’une infinie douleur,
Qui nous étreint le cœur. L’enfant perdu nous laisse
Avec notre chagrin, nos deuils, notre tristesse.

Un si profond silence

Paru le 1er décembre 2015

Éditeur : Maison de poésie

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.