Une chanson bonne à mâcher

Vie et œuvre de Norge

Une chanson bonne à mâcher

Édition établie par Daniel Laroche.
Préface de Pierre Piret.

D’origine belge, Norge est l’un des poètes français les plus originaux du 20e siècle. Et pourtant, aucun essai de grande ampleur ne lui avait été consacré. Daniel Laroche offre aujourd’hui une biographie précise de Norge, une étude approfondie de sa poésie, une bibliographie détaillée. Bref, un solide ouvrage de référence sur cet auteur hors-norme.

D’origine belge, Norge est l’un des poètes français les plus originaux du 20e siècle. De 1923 à 1990, il publie une quarantaine de recueils et de plaquettes qui lui valent la reconnaissance d’André Gide, de Louis Aragon, de Jean Cocteau, de Marcel Thiry, de Pablo Neruda, sans compter des prix prestigieux comme l’Aigle d’or de la Poésie au Festival de Nice, le Prix quinquennal du Gouvernement belge ou le premier Prix Belgique-Canada. De nombreux professeurs de déclamation s’emparent de ses poèmes. Des numéros spéciaux de revue et des mémoires universitaires lui sont consacrés. Plusieurs de ses textes sont mis en chansons par Georges Brassens, J. Disenhaus, Jeanne Moreau. Et pourtant, aucun essai de grande ampleur ne lui avait été consacré. Daniel Laroche offre aujourd’hui une biographie précise de Norge, une étude approfondie de sa poésie, une bibliographie détaillée. Bref, un solide ouvrage de référence sur cet auteur hors-norme.

Paru le 21 juin 2019

Éditeur : Presses universitaires de Louvain

Genre de la parution : Biographie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.