Une indécente éternité

Auteur : Claudine Helft

<i>Une indécente éternité</i>

PEAU D’ÂNE

Peau d’âne, peau d’homme,
et l’indécente éternité qui se moque
de la lumière décrite
au bout du chemin, n’est-elle que chimère
ou ce sablier trompeur où s’égrène le temps ?

Voici que déjà les saisons nous meurtrissent
à vitesse moderne et que l’hiver revient ;
et voici les rides, sillons de nos printemps.
N’est-il pas de secret bourgeon sur l’arbre
vieilli ?

La chute des mots, crépuscule des dieux
le silence, à peine l’obscurité,
la mort est cette pluie qui tombe
simplement

et ne guérit plus.

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alain Duault

La cérémonie des inquiétudes

Les arbres meurent sans qu’on se souvienne de ceux
Qui les avaient plantés les chiens le chat les oiseaux
Sont notre boussole dans la lumière des jours violets
Tout s’oublie qui dure plus longtemps que soi Reste
Le souvenir de ces chevaux sauvages qui galopaient
Poussés par un désir sans fin

Alain Duault, La cérémonie des inquiétudes, Éditions Gallimard, 2020.