Une jupe trop courte

de Sofi Oksanen

Une jupe trop courte

Traduit du finnois par Sébastien Cagnoli

Tel un journal de la condition féminine contemporaine, les textes de Sofi Oksanen donnent à voir les violences conjugales dans tout ce qu’elles ont de plus cru, pour mieux les dénoncer. Adoptant un ton volontairement féroce et teinté d’humour noir, l’auteure fait la lumière sur les injustices quotidiennes que subissent les femmes. Elle renverse l’image récurrente de la femme victime, laissant place à l’idée de vengeance, le bras armé d’un couteau de cuisine.

C’est un cri saisissant, habituellement étouffé, qui résonne ici haut et fort.

Née en 1977 d’une mère estonienne et d’un père finlandais, Sofi Oksanen s’est rapidement imposée comme une auteure majeure de la scène littéraire internationale. Son troisième roman, Purge, a été couronné en France par le prix Fnac et le prix Femina étranger. Ses livres sont traduits dans plus de cinquante langues.

la nuit je regarde ton cou
et je veux le serrer
comme tu voulais m’étrangler
par terre dans la cuisine

Paru le 8 avril 2021

Éditeur : Points

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Juneau

Si j’avais été là
À regarder le glacier
Et à me demander pourquoi il recule
Au lieu d’avancer,
Je serais sûrement allé
Au petit café sur le quai
J’aurais déjeuné de flétan frais.
Je me serais trouvé
Là où je devais être,
Dans ma tête, à pencher en eau profonde.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.