Vent contraire de Paul de Brancion

Auteur : Paul de Brancion

Vent contraire de Paul de Brancion

Lorsque le soleil se couche derrière la montagne
Le contre-jour efface les visages, les contours des fentes
les ouvertures
le monde est un à-plat de lumière
qui s’agrandit démesurément
puis meurt de soi-même

Après, les lapins peuvent sortir en paix
brouter l’herbe de la nuit
et le monde respire
un corbeau rentre à son nid
une série de bruits nouveaux accède
à la vie
l’humidité monte du sol
le ciel s’établit au-dessus des arbres
qui s’obscurcissent à chaque instant.

Paru le 1er décembre 2003

Éditeur : Dumerchez

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.