Vent contraire de Paul de Brancion

Auteur : Paul de Brancion

Vent contraire de Paul de Brancion

Lorsque le soleil se couche derrière la montagne
Le contre-jour efface les visages, les contours des fentes
les ouvertures
le monde est un à-plat de lumière
qui s’agrandit démesurément
puis meurt de soi-même

Après, les lapins peuvent sortir en paix
brouter l’herbe de la nuit
et le monde respire
un corbeau rentre à son nid
une série de bruits nouveaux accède
à la vie
l’humidité monte du sol
le ciel s’établit au-dessus des arbres
qui s’obscurcissent à chaque instant.

Paru le 1er décembre 2003

Éditeur : Dumerchez

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

À la verticale

Quand même le ciel serait lacéré
par nos ombres meurtrières,

recousons-le avec les fils ténus,
et même usés, de nos poèmes

à la verticale de l’hiver comme de l’été
traversés de vents contraires,

gonflés d’une irréductible confiance
en l’impossible advenue.

Réginald Gaillard, Hospitalité des gouffres, « À la verticale », Éditions Ad Solem, 2020.